La journée commence bien: pancakes (incorrigible gourmande moi? du tout)!

On décide d'aller visiter le village El Molo sur les rives du lac. Les El Molos sont une ethnie en voie de disparition, ils n'étaient plus que 300, leur nombre augmente depuis qu'ils se sont finalement mélangés à d'autres ethnies (c'est pas très jolie comme phrase ça).

P1000631

enfant el Molo

C'est un peuple de pêcheurs qui ne vit que de la pêche et du tourisme, mais surtout du tourisme. Tiens on n'avait pas compris après le "la visite est gratuite mais ça sera 1000KES par appareil photo". C'est donc une population de pêcheurs qui ne mange que des poissons.

P1000571

Notre guide sur la barque traditionnelle

Apparemment sur la rive du lac il n'y a rien qui pousse le sol serait trop salé. Ce qui a pour conséquence que pour les habitants de Loyangalani les "légumes" viennent du reste du pays et ce sont essentiellement des pommes de terre et du chou... Revenons aux El Molo. une fois les 1000 KES payés, les photos sont libres et mêmes obligatoires mais notre "guide" est surtout pas avare d'explications sur les bateaux (les traditionnels et ceux payés par la communauté mais avec lesquels ils font moins de prises parce qu'ils ne savent pas vraiment s'en servir), le séchage des poissons, la construction des huttes... et et et sur la boutique du village.

P1000555

P1000621

Séchage de poissons, construction de hutte

La visite a tout de même été fort agréable et instructive ne noircissons pas le tableau!
J'allais oublier la visite du musée. Pas grand chose à dire en même temps. Les tableaux explicatifs sont certes bien fait, mais ils ne sont pas si nombreux et le bâtiment est déjà marqué par le temps alors qu'il ne date que de 2008...

P1000511

Le desert museum

La dernière galère (ou presque): on s'ensable en tentant de rejoindre l'arbre (un magnifique accacia qui s'avèrera être des toilettes...) que l'on avait élu pour accueillir notre pique nique. Mais le chauffeur s'en sort bien et surtout vite (le temps de notre repas).

P1000635

On voit pas grand chose, mais si si on est bien ensablé

On essaie ensuite de rejoindre les peintures rupestres. On trouvera juste le panneau mais pas de peintures à l'horizon... tant pis on va se consoler à la piscine bain à 35° du lodge. Une fois de plus je me demande si les gens ont réfléchis avant de mettre des lodges partout et n'importe où. Celui-ci est vide depuis plus d'un mois et les bandas ne cessent de se multiplier aux alentours. Loyangalani est un lieu où le tourisme est loin d'être de masse et en plus il y a beaucoup de gametrackers (voyage en camion) qui  ont leur propre campement...
Après mon premier nyama choma depuis que je suis ici (vous inquiétez pas je m'auto flagelle), une bonne nuit nous partons en bateau visiter South Island. Il y a trois îles sur le lac une au Nord (North Island), une au milieu (central Island) et une au Sud. Ils ont fait preuve d'une imagination sans bornes pour les noms... Celle du sud est censée être le sanctuaire des crocodiles, nous en verrons quelques uns mais pas non plus un nombre gigantesque.

P1000686

La belle South Island

On s'en fout le plus impressionnant reste le paysage de cette île désertique, volcanique de nouveau. Il y a une faille impressionnante et l'activité volcanique semble assez récente.

P1000695

Faille profonde, très profonde sur South Island

On remarquera pas mal d'ossements de crocos autour de feu, ce qui laisse soupçonner que les pêcheurs se font de temps en temps des festins interdits. Soupçons confirmés à demi mots par quelques courageux. La ballade se terminera pas une énorme ampoule pour moi (NB: ne plus marcher sur des pentes pleines de gravier avec des Birk) et surtout un retour bien mouillé. J'avais juste le temps de respirer entre deux vagues et mon K-Way n'aura pas tenu plus de 15min... Heureusement que je suis bon public ça me fait mourir de rire pendant au moins 40min, les 20min suivante j'ai surtout froid en fait.
Une fois de plus j'allais oublier quelque chose. Et oui c'est que nous n'avons pas abandonné l'idée de voir les peintures rupestres et nous nous faisons donc accompagner. Elles sont à 500m du panneau, perdues dans la colline, point du tout indiquées, l'accompagnateur en devient obligatoire et nous nous demandons si ce n'est pas fait exprès... On aurait presque pu se passer de les trouver, c'est franchement décevant: il faut beaucoup d'imagination, elles sont assez mal conservées et il y en a peu.

P1000661

Vous aussi vous avez du mal à apercevoir distinctement les girafes?

Le tour des attractions à portées de route ont été faite, tant pis pour celles qui étaient trop loin: le parc national de Sibiloi à 2 jours de route, le mont Kulal à une journée de route et les autres îles bien trop loin.

C'est le cœur lourd qu'on prévoit de quitter le lac le lendemain alors que nous ne savions même pas ce qui nous attendait...