Oula la, que de retard, car que de vadrouilles. C'est qu'il faut bien occuper ses week-ends, puis les longs week-ends, puis il y a les vacances (non croyez pas que je me plains, je profite juste à fond des derniers mois au Kenya et cette fois-ci pas de retour surprise).

 DSC_4980

Le baboon cliff view point

On s'était arrêté où? Il y avait une photo de singe, un gros méchant babouin pas cool. Faut dire que s'il fallait résumer notre week-end à Nakuru on pourrait utiliser un titre de film d'horreur: "l'attaque des babouins", de jeu vidéo: "à la destruction des rétros", d'article de blog pour se nourrir pas cher: "comment piquer le casse-croûte de ses gros teubés de touristes".

DSC_4361Le buffle au petit matin

Pourtant on était prévenu, après s'être fait agresser de bon matin par un babouin, qui a voulu faire le beau en ce postant sur notre rétro tel un oiseau léger et élégant alors qu'en fait vu son poids le rétro a cédé nous laissant bien désemparé, le nom de baboon cliff n'aurait pas dû nous attirer pour notre pique nique.

DSC_4506Bébé zèbre

Mais bon, il faisait faim, on voulait avoir une chouette vue et puis il y avait rien à l'horizon ni caché dans les arbres. C'était compter sans la feinte de cet énorme mâle qui est arrivé directement de la falaise, s'est glissé sous les grillages et nous a attaqué à la fin de notre pique nique (oh le con!). Je dois bien avouer que j'ai été la première à fuir... Les autres m'ont suivi. J'ai sauvé le jambon de parme (faut pas déconner quand même), on lui a laissé le pain, les jus de fruit et la tomate puis quelques accessoires indispensable pour tout babouin voleur: un couteau et des lunettes de soleil.

DSC_4538Maman rhino et bébé rhino

Nous avons du coup assisté impuissants au pillage de la fin de notre pique-nique pour pouvoir récupérer nos affaires et puis ranger le bordel que ce con avait foutu. On a bien essayé des tentatives pour le faire fuir (pas moi, je vous rassure, je me battais avec une guêpe à l'arrière de la voiture), mais il était vraiment très très méchant et nous a intimidé à coup de tapage de pectoraux (le premier qui dit que je suis marseillaise je le fous dans un ring avec un babouin en colère).

DSC_4895Les pélicans qui pêchent

Sinon, je vais pas vous refaire mon laius: "Nakuru c'est trop beau", "à chaque fois que je vais quelque part, je me demande si c'est pas mon endroit préféré du Kenya". Bref vous avez maintenant compris mon manque d'objectivité sur ce pays que j'aime de tout mon coeur (il parait que c'est la pluie qui tombe sans cesse sur Nairobi en ce moment qui donne des poussées de bisounoursisme ou peut-être bien le départ qui approche).

DSC_4973

Le voleur de casse-croûte

A venir, des lacs et des flamants roses, des ballades à cheval, le parc que j'aime de tout mon coeur, la côte et puis le Rwanda (sans les gorilles parce qu'après tout ça on va manger des pates pendant des semaines).