Pâques et son week-end de quatre jours donnent l'occassion d'aller un peu plus loin de Nairobi que d'habitude.

DSC_4992Bogoria et ses couleurs incroyables

Après un voyage en Ouganda en van annulé pour faute de participants assez nombreux (on accepte tous les motivés car on ne désespère pas de le faire un jour), on avait prévu un trip au Mont Elgon. Unique problème quand on a fini par se décider sur le trajet, les stops et les participants, on s'est rendu compte que même au Mont Elgon tout était booké depuis des mois et que dormir sous la tente en montagne en pleine saison des pluies, c'était peut-être pas la meilleure idée qui soit.

DSC_4998Le ballet des flamants

Nous nous sommes donc rabattu sur plus près: le lac Bogoria et Subukia valley (à 1h de Nakuru). On a pu tout booker à la dernière minute: youpi!

Pour aller à Bogoria, il y a la route courte mais toute dégueu et la plus longue mais tarmaquée. On veut pas dire mais sur les deux voitures, le duo infernale "chouchou et chouchou" a pris la dégueu. Ils ont prétextés un superbe point de vue, un voyage dans le voyage (je leur accorde), mais ont mis 4h de plus que nous et crevé deux pneus. Conclusion: ne prenez pas la route dégueu: elle est vraiment dégueu!

DSC_5217Le ballet des flamants

Nous voulions éviter les tentes, nous atterrissons donc au Bogoria spa lodge. Ah ah, mais c'est qu'il vaut le détour, d'un kitschissime parfait: le lion empaillé à l'entrée, la tapisserie imitation forêt mal raccordée (tiens un demi banc), je vous épargne les autres menus détails qui à coté de ces deux merveilles passeraient presque pour du bon goût. Sinon c'est plutôt sympa, les piscines (dont une d'eau chaude qui pue l'oeuf pourrie car tout est naturel...), la salle de resto avec les shows de jonglage et équilibrisme. Si vous avez vu une blanche en train de danser au milieu de tout le monde c'était moi, mais je me suis eclipsée quand ça a commencé à ressembler plus à la danse des canards qu'à de la danse africaine.

DSC_5352Les geysers et sources d'eau chaudes

Le lac est superbe, nous ne sommes pas allé jusqu'au sud, nous nous sommes contenté du flamingo view point, du ballet des flamants roses, des sources d'eau chaude et des geysers. (je vous refais un coup de bisounoursisme ou vous avez compris?) Au top.

Dès midi nous décollons pour Subukia valley, il y a un camp tenu par des français dans cette jolie vallée près de Nakuru. Nous nous arrêtons au Menengai Crater pour pique niquer sans avoir eu du mal à le trouver. D'ailleurs merci à cette gentille dame qui n'a pas du bien comprendre notre question (ou qui comme d'hab n'a pas su dire qu'elle ne savait pas) et qui nous a dirigés droit au terrain de golf... (presque on l'aurait mal pris). Le temps est pas top, mais la vue est jolie, par contre c'est franchement dégueulasse (du coup on a pas mis nos déchets dans la poubelle on les a embarqués avec nous car on les a soupçonnés de vider les poubelles directement dans le cratère - ceci était la minute écolo). A la descente on a pris l'ancienne route qui d'après le garde avait quelques nids de poule. Pas de photo, car j'étais trop préoccupée à serrer les fesses, mais en guise de nids de poule, nous avons trouvé une route qui était en train de s'effondrer et dont la largeur faisait juste celle de la voiture (ça aurait pu être pire, elle aurait pu être moins large)DSC_5366

Menengai Crater

Nous voilà arrivé à Subukia, dans un petit paradis. Les huttes sont tops, le resto/bar au bord de l'eau serait capable de calmer tout hyperactif. On nous y laisse jouer aux cartes jusqu'à pas d'heure (au moins 22h...) avec du cognac pour les garçons, du thé pour les filles (ah ah no comment).


Ici des superbes photos de Subukia, imaginez les bien (un jour je m'acheterais une clef USB qui fonctionnera pour de vrai, pour l'instant je subis...)

Le lendemain matin, le groupe s'est séparé, un partant pour de la rando, l'autre pour du cheval. La horde de gosses qui nous suivait était bien sympa si ce n'est le fait que des gosses qui se présentent d'abord par leur ethnie ne laisse rien présager de bon pour les élections de 2013. Car oui la vallée du rift accueille toujours des camps de réfugiés des évènements de 2007-2008... On serait bien resté plus longtemps dans cette chouette ferme mais il a fallu rentrer à Nairobi la grise.

C'était pas très grave car deux semaines de vacances commençaient pour moi...