Presque deux ans et demi, et je n'avais jamais osé affronter le Longonot. Cet ancien volcan, à proximité de Naivasha, est pourtant LA sortie du dimanche et il est également considéré comme un des plus beaux volcans de la région.

DSC_6648L'énorme cratère qui nous accueille après une montée rude

Mais je préfère l'originalité (Esakut, Suswa...)... Nous ok en vrai j'avais peur et jamais trop eu l'occassion aussi. Mais surtout j'avais peur. On m'avait dit que c'était difficile et long, qu'on redescendait quasiment toujours sous la pluie et que de toute façon Suswa était plus beau (ça me faisait une belle excuse). Cependant quand M. m'a dit "j'en ai marre je veux sortir de Nairobi, le Longonot te tente?", j'ai pas trop pu refuser parce que ça faisait un mois quasiment que je vegetais à Nairobi, je passais mes wkd à dormir (même pas faire la fête) et cuisiner.

DSC_6677On a échappé à la pluie mais pas aux nuages

A notre retour on aurait dit qu'on avait fait la guerre: erraflure de partout (NB: ma famille préférée a souvent raison: éviter les shorts), short noir devenu gris, boue jusque dans les cheveux, plaque rouge dans le cou (moi, me rouler dans l'herbe pour réussir à passer des ravins? jamais!). Mais on était fière.

C'est beau, c'est beau et des deux côtés en plus!

DSC_6668

Naivasha

La pluie avait tout raviné, ce fut à la limite de l'escalade, la terre s'écroulait sous nous, il a fallu se servir de nos fesses, hanches, seins pour se retenir de tomber (barrer la partie du corps qui n'a pas pu nous aider), il a fallu combattre sa phobie des fossés (en escaladant ailleurs et se roulant dans les herbes), ne pas prendre son pique nique pour éviter la pluie, réussir à éviter la pluie, être les seules à faire le tour du cratère ce jour là, raconter des conneries, prendre des photos, souffrir, s'exploser le genoux (toi la prochaine fois que tu refuses de m'obéir, je t'explose avant que tu me fasses souffrir)...

Qu'est ce que ça fait du bien! J'y retournerais pas de si tôt, mais l'expédition fut top!